Règles 2 fois dans le mois est-ce grave : Tout savoir

Règles 2 fois dans le mois est-ce grave 

Dès lors qu’une fille atteint l’étape de la puberté, son utérus commence à se préparer à recevoir un œuf. Pour ce faire, il produit de plus en plus de muqueuse utérine qu’on nomme endomètre. S’il n’y a pas eu de formation d’œuf, l’utérus chasse cet endomètre causant ainsi un saignement vaginal, les règles.
Des règles survenant de façon abondante sont le plus souvent dures à encaisser autant physiquement qu’émotionnellement pour les femmes. Les règles sont normalement supposées se produire une fois par mois, mais certaines situations changent la donne. Que faut-il savoir des règles survenant deux fois dans le mois ?

Qu’est-ce qu’une polyménorrhée ?

Le bouleversement des règles équivaut à celui du cycle menstruel puisqu’elles en marquent la fin. Il se ressent parfois au travers de la grande fréquence des règles. Encore appelée polyménorrhée, elle s’explique par un raccourcissement du cycle sur une période inférieure à 24 jours. Les règles peuvent ainsi se répéter deux fois par mois.
Ce chamboulement se manifeste parfois d’une tout autre façon. On observe donc à l’inverse une réduction de la fréquence des règles. Celle-ci s’explique par un cycle rallongé à plus de 35 jours. Elle est connue sous le nom de “oligoménorrhée”.

Causes d’un cycle irrégulier

Les règles surviennent généralement plusieurs fois, du moins pour de nombreux facteurs. Ils peuvent parfois s’avérer normaux et donc sans raison de paniquer. Il est cependant nécessaire de consulter un professionnel dans le but de s’en rassurer.

Lisez aussi cet article  Qu’est-ce qui cause la pourriture de mes dents ?

Le stress

Parlant de panique, le stress est l’un des premiers éléments qui peuvent faire basculer l’équilibre. Il est donc possible d’observer une modification de la fréquence de ses règles dans une période où l’on est empreint de stress.
Cette exposition habituellement due à une situation anormale du quotidien provoque un trouble qui peut affecter autant les règles que la fertilité. Il s’agit habituellement d’un dérèglement de la fonction ovarienne qui peut s’avérer assez dangereux.

Les premières règles

Les cycles qui viennent directement après les premières règles peuvent être marqués par une certaine irrégularité. Dans ce cas, le système hormonal reproducteur n’est pas totalement mis en place. Il faudra donc du temps pour définir les réelles limites de son cycle.

Cette période marque également une certaine sensibilité aux facteurs extérieurs. Il se pourrait donc que quelques-uns soient à la base des modifications même si elles ne peuvent pas encore être considérées comme significatives. La ménopause aussi présente les mêmes réalités, excepté que le système hormonal a connu une stabilité antérieure.

L’obésité ou surpoids et troubles alimentaires

Le comportement alimentaire et les changements importants de poids influencent également le cycle des hormones. Une fois les interactions entre les hormones du cycle menstruel perturbé, la durée des règles peut considérablement réduire. Il arrive même qu’elle augmente. L’anorexie et la boulimie sont donc des causes de polyménorrhée.

Le syndrome des ovaires polykystiques

En plus d’une hyperpilosité et de l’acné, le SOPK se manifeste par un bouleversement des règles ou même parfois leur absence. Des règles irrégulières sont les premiers symptômes de ce syndrome.
Plusieurs kystes sont retrouvés dans les ovaires dans la majorité des cas de ce problème de santé. Ce syndrome se manifeste par un trouble de l’ovulation ainsi qu’un excès d’androgènes d’étiologie qui serait mal comprise. Ce mal peut débuter pendant la période de puberté et empirer avec le temps.

Lisez aussi cet article  Qui s’occupe de la rémunération de SOS médecin ?

L’allaitement

Lorsque votre enfant est nourri exclusivement au lait maternel en suivant d’autres facteurs, les règles en sont bouleversées. Vu que la fréquence des tétées est chose variable, une femme qui allaite est sujette au retour brusque de ses règles. En période post-partum, vous pouvez constater plusieurs types de pertes de sang assimilables aux règles. Nous avons entre autres :

  • Les lochies pouvant s’étendre jusqu’à deux semaines après l’accouchement ;
  • Un petit retour de couche survenant quelques jours après l’accouchement ;
  • Le retour effectif de vos règles.

Allaiter un bébé est un nouveau changement pour votre corps qui joue grandement sur ces saignements. Le retour de couche ou les lochies se produisent que vous nourrissiez votre bébé au sein maternel ou pas.

La prise d’une pilule

Des modifications au niveau des règles s’observent lorsque vous faites usage de la pilule du lendemain. C’est un comprimé à fort dosage en hormone chargé de perturber l’ovulation.
Quelques jours après la prise de cette pilule, vous pourrez constater l’apparition de saignements s’apparentant à des règles. Ces saignements ne sont qu’un effet secondaire de la prise de ce médicament. Les règles s’en retrouvent totalement bouleversées, soit survenant à l’avance, soit en retard.

Faut-il toujours s’inquiéter pour les règles irrégulières ?

Lors des premières règles, leur cycle est connu pour être irrégulier. À cette étape de la vie, on parle d’un réglage du métabolisme qui est en cours. Il en va de même pour quelques circonstances passagères de la vie. Pour des jeunes filles ou femmes à l’étape de la préménopause, les cycles sont souvent irréguliers.

Lisez aussi cet article  Comment prendre sa tension sans appareil (tensiomètre) ?

Tout saignement ne constitue pas des règles

La métrorragie désigne des saignements survenant hors des périodes de règles. Ce n’est pas une situation normale et il est conseillé de consulter son médecin traitant pour en savoir plus.
La plupart du temps les cas de métrorragie encore appelés spottings ne sont que de légères pertes de sang sans gravité. Une perte de sang, qu’elle soit abondante ou non, peut laisser présager plusieurs situations. Nous pouvons avoir :

  • Des douleurs ;
  • Les pertes vaginales ;
  • Des signes de grossesse ;
  • Le fait d’avoir mis un stérilet ;
  • Prendre des contraceptifs hormonaux ;
  • Une inflammation de l’endomètre ;
  • Une prise de la pilule du lendemain ;
  • La présence d’un fibrome utérin ;
  • L’endométriose ;
  • Un coup dans la zone génitale ou une chute.

Les cas de métrorragie sont sans danger pour la santé, mais il faut s’assurer qu’il ne s’agisse pas d’une infection ou une pathologie.

Irrégularité fréquente

On parle de cycle menstruel irrégulier lorsque l’intervalle entre deux cycles est tout le temps en dehors de la fourchette normale. Cette irrégularité est courante s’il s’agit des premières règles ou des règles annonçant la ménopause. Après une grossesse, il est normal d’assister à un écoulement de sang.
Il en va de même pour un début ou la fin d’une prise de contraception hormonale. La polyménorrhée est un phénomène qui s’explique par un raccourcissement du cycle menstruel. Plusieurs causes peuvent expliquer la modification du cycle menstruel de la femme.
Il peut s’agir d’un problème de santé, une grossesse, des infections ou la prise d’un contraceptif hormonal. Quelle que soit la nature de l’écoulement sanguin irrégulier, il est sage que vous alliez consulter un médecin pour en avoir le cœur net. Tous les écoulements de sang ne sont pas forcément des règles.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*